L'EHPAD - une volonté d'améliorer la vie de nos personnes âgées Imprimer

La France va connaître, d’ici 2050, une profonde transformation de la structure de sa population par âge due à la conjonction de deux facteurs ; l'allongement de la durée de la vie due aux progrès sanitaires et à l'élévation du niveau de vie et l'arrivée à l'âge de la retraite des “ baby boomers” c'est à dire les personnes nées dans les années 1946-1960, alors que dans le même temps, les personnes nées dans les années 1975-1990 seront moins nombreuses.
Quant à l’espérance de vie, en France, elle est désormais de 77.8 ans pour les hommes et de 84.5 ans pour les femmes.

La création d’un Etablissement Hébergeant des Personnes Agées Dépendantes (EHPAD) a  été retenue dans le Plan Directeur 2006 - 2010 du Centre Hospitalier de l’estran de Pontorson.
Auparavant, les résidents relevant d’une telle structure étaient répartis dans 3 bâtiments indépendants.
L’opération engagée consistait donc à regrouper les lits ainsi que les activités en un lieu unique pour créer cette structure d’hébergement adéquate permettant de recevoir des personnes âgées dépendantes dont la moyenne d’âge est de 80 ans.


Cette opération concernait un programme capacitaire de 162 lits et 6 places d’accueil de jour, décomposé de la façon suivante :

* Unité de soins : 50 lits (2 unités de 25 lits dont 2 lits d’hébergements temporaires)
* Hébergement pour personnes âgées dépendantes : 112 lits (4 unités de 25 lits dont 2 lits d’hébergements temporaires et 1 unité de 12 lits pour les patients Alzheimer dont 1 lit d’hébergement temporaire),
* 6 places d’accueil de jour Alzheimer.


Le nouveau bâtiment construit sur 2 niveaux s’articule autour d’une rue intérieure qu’une verrière éclaire. Il est constitué de quatre ailes, de six unités de soins de 25 lits chacune et d’une 7ème dédiée aux patients atteints du syndrome Alzheimer et à l’accueil de jour.
La surface utile est de : 6907 m² et la surface dans œuvre est de 10275 m²

Le coût s’établit toutes dépenses comprises (incluant les honoraires divers, les aléas et les révisions) sur la base d’une TVA à 5,5% à : 20 040 151 €.

→ Subventions = 33,52 %
- Caisse Nationale de la Solidarité pour l’Autonomie 4 500 000 €
- Contrat Plan Etat Région 1 200 000 €
(Dont 600 000 € Etat via la CNSA et 600 000 € Département)
- Conseil Général 1 020 000 €

→ Emprunts = 59 % ;

→ Autofinancement = 7,48 %


Les caractéristiques de l’opération sont l’adéquation entre la conception des locaux et les objectifs qualitatifs de prise en charge des patients. Ceci implique de répondre aux attentes et aux besoins des différents usagers du futur établissement.

Les résidents

Outre la disponibilité et la compétence du personnel, la demande des patients et de leurs familles concerne trois points principaux :

Le confort hôtelier, intégrant l’accueil au sens large du terme, ce qui a notamment conduit à programmer des chambres individuelles ou communicantes, toutes équipées de cabinets de toilette avec douches adaptées. La chambre constitue le lieu d’intimité de chacun des résidents et il est particulièrement important de permettre son appropriation par une décoration personnalisée : mobilier personnel, photos, bibelots, …
La conception architecturale des chambres doit tenir compte des besoins des personnes confinées au lit, en permettant la vue à l’extérieur depuis le lit, vers la circulation et le lieu de vie, afin de pallier à l’isolement de ces personnes.

L’organisation des repas, ce qui a conduit à retenir le principe de salle à manger donnant sur un office alimentaire ouvert permettant de réunir à table les résidents, de faciliter les échanges et d’entretenir la sociabilisation.

Le lieu de vie (salle d’activités et salle à manger), ouvert  sur les circulations, constituera un lieu d’activités pour ceux qui peuvent et souhaitent participer, ainsi qu’un lieu d’animation visuelle pour les personnes ne quittant plus leur chambre. En tout état de cause, le lieu de vie ne doit pas
être isolé mais localisé sur un espace animé : noyau de circulations, vue sur un espace extérieur
vivant

L’animation et le plateau de rééducation, avec des activités multiples ayant pour objectif la stimulation, la sociabilisation, et la détente.

Le personnel

Pour le personnel - aides-soignants, aide-médico psychologique (AMP), infirmiers, rééducation (kinésithérapeutes, psychomotriciens, ergothérapeutes), animateur, assistante sociale,diététicienne et médecins, les nouveaux locaux sont avant tout un lieu de travail, ce qui implique la nécessité d’une bonne conception de l’ergonomie de l’ensemble :

* rationalité des circuits, simplicité et compacité dans l’organisation des locaux,
* sécurité et efficacité dans la conception des locaux (ergonomie des cabinets de toilette, des postes de soins, des offices, choix des équipements, …)
* rationalité des principes et procédures adoptés en matière de gestion logistique (repas, linge, …)


Les familles

Les familles font partie intégrante de la structure, la notion d’accueil doit tout autant les concerner que les personnes âgées. Il s’agit de favoriser leur venue, voire leur participation à la prise en charge, dans le cadre de locaux offrant toute la convivialité voulue, en leur réservant des espaces dédiés leur permettant, par exemple, de prendre un repas en tête à tête avec la personne résidante ou d’accompagner une personne en fin de vie.
Elles sont invitées à participer au conseil de vie sociale et à intégrer l’équipe de bénévoles existante afin de faire participer le plus grand nombre de résidents aux sorties régulièrement organisées (hebdomadaire).


L’architecture exprimée tant à l’extérieur qu’à l’intérieur répond au besoin de calme indispensable aux patients.

L’ensemble des locaux présente un bon niveau de confort tant pour les malades que pour le personnel.

Confort visuel
Le confort visuel fait partie des thématiques privilégiées, les objectifs généraux suivants sont visés :

•    offrir des ambiances visuelles apaisantes,
•    profiter de la lumière naturelle tout en évitant ses inconvénients,
•    offrir un éclairage artificiel confortable,
•    Eviter l’éblouissement des patients alités ou en fauteuil.

La conception du bâtiment offre des vues agréables sur l'environnement extérieur au niveau des chambres des patients, ainsi qu'au niveau des espaces de détente, de convivialité et de manière générale aux espaces dans lesquels l'apaisement est à rechercher.

Confort acoustique
Les malades sont mis à l’abri sonore :

•    des agents extérieurs (voies publiques),
•    des agents atmosphériques,
•    des équipements techniques : ascenseurs - gaines de ventilation - canalisation - etc.,
•    des trafics et circulations : bruits de portes, de pas, conversations de couloir, etc.,
•    du bruit du mouvement des portes automatiques (systèmes inaudibles à retenir),
•    des installations diverses : sonneries téléphone, etc.


Le nouveau bâtiment dont le fonctionnement a débuté en avril 2013 offre donc un confort hôtelier amélioré aux résidents, permet de rassembler les équipes en une même dynamique de travail, d’accompagnement et d’animation auprès des personnes accueillies et de leur famille.

Photo du bâtiment - La résidence Le jardin des épices